Histoire du manga, l'école de la vie japonaise
EAN13
9782847346688
ISBN
978-2-84734-668-8
Éditeur
Tallandier
Date de publication
Collection
HISTOIRE DE
Dimensions
2 x 1 x 0 cm
Poids
447 g
Langue
français
Code dewey
741.569
Fiches UNIMARC
S'identifier

Histoire du manga

l'école de la vie japonaise

De

Tallandier

Histoire De

Indisponible
Inconnu il y a cinquante ans en Occident, le mot manga est depuis passé dans toutes les langues du monde. Le boom planétaire de cette forme narrative imagée, dont s’enorgueillit le Japon, s’inscrit dans un mouvement plus large de fascination / méfiance à l’égard de ce pays et de ses habitants. Par intérêt artistique ou par opportunisme mercantile, les Occidentaux s’inspirent aujourd’hui de la « pop culture » japonaise tirée par ses manga pour renouveler l’univers de la BD franco-belge ou celui des comics américains.

Peu importe que les origines de la composition graphique du manga se trouvent moins dans la tradition picturale ancestrale nippone que dans la caricature, les images de presse, et la bande-dessinée importées d’Occident, le manga actuel est bel et bien une création nippone. C’est que cette forme d’expression a pris au fil des décennies, sous la plume des dessinateurs japonais, amateurs ou professionnels, une tournure nouvelle, à nulle autre pareille. Les traits caractéristiques du manga contemporain sont nés au japon et ce genre protéiforme s’est démarqué du reste de la production graphique mondiale du simple fait qu’il n’est autre que le reflet de la société nippone, énigmatique, unique, et son histoire un miroir de celle, tourmentée, du pays dans lequel il a mûri. L’inverse n’est pas moins vrai : de par son importance dans la foisonnante production littéraire japonaise, le manga s’est révélé être l’un des éléments les plus influents des modes de vie et de pensée des Japonais. Bien qu’une infime partie des manga nippons trouve un débouché à l’étranger, cet art populaire déflore les multiples facettes d’une population et d’un mode d’organisation sociale singuliers.

Dès lors, explorer l’histoire des manga, c’est aussi retracer celle de la société nippone depuis que cette forme de récit y a vu le jour, au début du XXe siècle jusqu’à nos jours.

Journaliste, correspondante permanente au Japon pour l’Agence France-Presse (AFP), Karyn Poupée vit sur l’archipel depuis 2002, après avoir effectué la navette entre Paris et Tokyo pendant cinq ans.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Karyn Poupée